Livres en mains du 11 juin 2022

  • ECCLATS
Livres en mains du 11 juin 2022

Nous étions 7, ce 11 juin, et ce fut, encore une fois, un bon moment littéraire.

 

Christiane Gauthier

- Delphine Bilien-Chalansonnet/Arnaud Wakdzik « Le mystère de la rose angevine » 4 tomes Ed L’âpart.

Enquête sur fond historique. Margot Brigot obtient un poste de maître de conférence à l'Université d'Histoire à Angers. Un mystérieux gardien l’incite à questionner son passé et retrouver la trace de ses parents, morts brutalement 24 ans plus tôt. L’enquête va l'amener à remonter à travers le temps pour résoudre des énigmes cachées au cœur de la ville d'Angers.

- Sophie Henrionnet « Vous prendrez bien un dessert ? » Ed Daphnis et Chloé 2015

Paul, Charles, Nicolas, Louise, Eléonore, Jeanne et les autres appartiennent à une même famille. Réunis dans un chalet pour fêter à la fois Noël et l'anniversaire de Louis, le patriarche, ils racontent tour à tour le huis clos dans lequel ils se retrouvent, le temps d'une soirée, coincés par la neige. Ouverture des cadeaux, ivresse, retrouvailles, guirlandes et cotillons, la magie de Noël opère jusqu'à ce que les vieux démons, les secrets et les cadavres dans le placard fassent irruption. Un roman à la fois cruel, acide et drôle.

 

Linda Kaluzny-Pinon

- Joël Glaziou « A l’envers l’origine » Ed. Luce Wilquin 2015 Vie d’un homme en lien avec un fleuve. Seize nouvelles inspirées par la Loire, suivant les vies qui s'écoulent le long du fleuve, dans un va-et-vient entre le passé et le présent à contre-courant. Les grains de sable de la vie s'identifient aux grains de sable de la Loire.. Une très belle écriture. Poétique…

Joël Glaziou est animateur de l'Association Nouvelles R, de la revue Harfang consacrée à la nouvelle et du Prix de la Nouvelle d'Angers.

- Marc Leclerc « Rimiaux d’Anjou » Edition 1923 dite "populaire" Ed.G.Crès et Cie, Paris  Illustrations de l’auteur et glossaire des termes de patois employés dans l'ouvrage. Journaliste, écrivain, chansonnier et comédien, créateur des « rimiaux » (Poème ou conte rimé en parler angevin). Le livre ne se réduit pas à un ouvrage patoisant mais est une manière de rendre hommage aux gens des campagnes  à commencer par "les paisans".

Autre livre célèbre en Anjou : « L'Entarr'ment du père Taugourdeau », gravures sur bois de Jean- Adrien Mercier. Edition du bibliophile angevin. 1923

 

Jacqueline Martin

- Delphine Bilien Passionnée d’art et de lecture « Souvenirs angevins » 6 nouvelles. Enquêtes Ed. La geste. Genre polar. Lecture agréable

- Dominique Fournier « Maine in Black » Ed La geste Epoque Irak/Syrie Personnages hauts en couleurs

Trilogie : « Angers démons », « Douleurs angevines », « Maine in Black »

- Alexandre Seurat « La maladroite » Ed du Rouergue Histoire d’une petite fille, souffre-douleur de sa famille. Un livre bouleversant, très bien écrit.

 

Jocelyne Renou

- Ernest Raimbault « Les Rimiaux d’Arness - Poèmes patoisants du Baugeois. Illustrations de Jean-Adrien Mercier. Préfaces de Henri Legoherel et Jean-Adrien Mercier – en patois.

Edité par L'Association Angevine des Arts et Traditions Populaires, 1988.

En 2002 : Éditeur Association des amis du folkore et des parlers d'Anjou. .../...

Quatre auteurs angevins amis d’ECCLATS

- Sylvie Dubin « Vent de boulet » Ed. Paul & Mike éditions 2016. Récit(s) autour de la Grande Guerre

13 récits constituant un récit qui selon Alain Jacobzone, historien qui a écrit la préface – croise les destins de femmes et d’hommes ordinaires, depuis la mobilisation en août 1914 jusqu’à l’épilogue en 1920. Tous les ressorts de la comédie inhumaine de la guerre sont convoqués.  Personnages de fiction mais faits authentiques. Très bien écrit.

Et trois autres, présentés très brièvement

- Joseph Fourage  « Kivala ? Textes à teneur poétique variable » Auto édition

Dans cet écart entre le vécu et son interprétation, il a de l’air et de l’espace, celui des nuages, du tango possible, des échos assourdis de la violence du monde mais, toujours, de la jubilation à écrire. 

- Martine Quéchon « Ecrire, s’écrire Textes poétiques » Auto édition

...le travail de l’écriture, ce patient polissage pour atteindre le mot et le rythme justes, ceux dans lesquels je me reconnais…

- Bernard Valais. « Le Petit frère du Père Noël », « La fille de l’aumonier », « Rêve de coquelicot » Ed. Mon petit éditeur.

Les mots sont des petits costumes avec lesquels on habille les idées. (Le Petit frère du Père Noël)

Il écrit aussi des chansons. Certaines ont été mises en musique par des changeurs connus.

"Votre plus belle idée est celle

que vous n'avez pas encore eue..."

 

Bon été et bonne rentrée !

(Nos prochains RV pour l'année 2022-2023, auront lieu au Quart'Ney.)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
ECCLATS -  Hébergé par Overblog